Bienvenue sur Association le cordiste, Anonyme 12.11.2019 - 10:08


 15.07.2008 - 16:05 (Lu 2730 fois)  

Status : hors ligne

Chris

Utilisateur

Nouvelle recrue
Enregistré: 12/07/2008
Réponses: 2
Bonjour, je me présente, on m’appel Chris, j’ai 33 ans et j’ai découvert le métier de cordiste en 1997 dans le domaine de l’événementiel. (Rigging)
Mes premiers pas dans l’élément qu’on appel « le vide » je les ais fais lors de mes aventures en escalade à partir de 1993, puis quelques année plus tard je me suis aventuré un peu plus haut en pratiquant peu à peu l’Alpinisme. Ce n’était pas réellement une passion mais plutôt un besoin vital que d’être en altitude. J’ai donc fais mes armes seules en apprenant les techniques sur le terrain grâce à mon instinct de survie (même si aujourd’hui je me dit que j’étais bien inconscient)… Bref, j’ai réellement commencé le métier de cordiste après la tempête de 1999 quand il fallais à tout prix sécurisé les bâtiments et les ouvrages qui menaçaient de tomber.
Puis c’était parti, j’avais mis les pieds dans ce métier qui m’épanouissais de jour en jour un peu plus. Les années passèrent, les expériences et les rencontres furent riches en émotion, j’étais un cordiste et j’avais le sentiment d’être respecté pour mon travail.
Je me suis vite rendu compte qu’il en était rien, alors qu’on nous envoyais descendre au fond des silos avec un simple masque à poussière, où les gaz étaient vraiment d’une forte puanteur et de plus explosif, on grattais les parois avec des balais qu’on avais bricolé en bois le dimanche et nous descendions à la vertical dans cet enfer vêtue de nos combinaisons blanche qui ne respire pas… Une fois notre missions terminée, nous devions remonter le long de nos cordes ces 30 à 40 mètres dans le noir et la poussière dense trempé jusqu’au os d’effort et de crainte. Cette même action se répétait jusqu’à 10 fois dans la journée et tout ça pour un misérable SMIC à la fin du mois.
Mais la fierté d’être cordiste était plus forte que ces expériences traumatisantes, alors on s’obstinaient, en se disant que l’on sera bien récompensé un jour pour nos actes de courage et de dévouement dans ce milieu insalubre et extrêmement dangereux… Que voulions nous ?
Juste avoir un salaire confortable que nous n’avons jamais eu !
A l’heure d’aujourd’hui, je n’ai jamais eu la chance de me faire financé une formation de cordiste, mes employeurs m’ont toujours fait un papier bidon d’habilitation au travaux en hauteur quand ceci étaient demandé pour un chantier, je ne sais pas si c’est bien légal mais moi tout ce que je voulais c’est d’avoir mon cash à la fin du mois alors je m’en fichais un peu.

Le résultat de ces années de passion…

A 33 ans, j’ai de l’Arthrose dans l’épaule, je souffre le martyr quand je lève les bras, je ne perçois ni ASSEDIC ni aucune aide, j’ai été classé « Inapte » aux travaux sur corde et au port de charge lourde par la médecine du travail, je n’ai malheureusement pas fais d’études me permettant un reclassement professionnelle intéressant… Chaque jour qui passe est pour moi une nouvelle galère à surmonter aussi bien pour le moral que pour manger à ma faim… J’envie un peu tous ces types qui vivent confortablement de leur passion et qui ont encore la santé pour la pratiquer.

Je sais qu’au fond de moi, j’ai encore ce job dans la peau, je n’arrive pas à m’en défaire même si j’ai été écoeuré par certaines expériences, mon seul souhait serait de pouvoir à nouveau être Cordiste…


Chris







 17.07.2008 - 23:17  

Anonyme: doublev

salut Chris
Désolé pour toi .
Respect aux silos , j'y étais aujourd'hui , dans un bien crade , à l'arrêt depuis belle hurette et rempli de 4 , 5 tonnes de farine en fermentation , huuuuum Confused
mais la boite pour qui je bosse est une des meilleures pour lesquelles j'ai pu bosser , bon salaire , des trépiers , des enrouleurs de secours , pleins d'ARI différents , des masques à gaz.
quelle merde , mais c'est vrai que c'est bon , durant ma journée j'ai croisé plein de gens dans leur taff (du boulanger le matin , à l'ingénieur en farine , en passant par le kebab du midi et le meunier ) eh , bien je suis bien où je suis , dans ma mélasse .
un Grand merci à Lucas qui à bien torché le silo aujourd'hui , donc demain c'est promenade à l'usine , enfin si y a pas un truc à faire . on va bien vous trouver dit l'ingé....

Et tu fais quoi maintenant ?Idea
y à d'autres postes dans la corde : chargé d'affaires , agent interim , adjoint sécu , gestion matos Epi pour les grosses boites , magasin (pour les grosses boites), association , syndicat . Question Question

Le fuseau horaire est CET. Il est maintenant 10:08 .

  • Sujet Normal
  • Sujet important
  • Sujet clos
  • Nouvelle Contribution
  • Nouveau sujet important
  • Nouveau sujet clos
  • Vous pouvez lire ce forum 
  • Les anonymes peuvent dans ce forum 
  • HTML autorisé 
  • Contrôle vocabulaire 

Une sélection d'articles pour les cordistes

             
           

Pour rechercher un livre, saisir votre mot-clé et cliquer sur "Go"

Le site de l'association le-cordiste.com est partenaire du site Amazon.

Les annonces

Pascal B.

En cliquant sur ces liens vous quitterez notre site : corab.org ecologie-pratique.org fabriquersayourte.com farinepainbio.com geobiologie-sante.com k-lite.fr libre-office.fr la-canopee.fr livres-en-pdf.com pascalburnet.com rocketstoves.fr rocketbatchbox.com