Bienvenue sur Association le cordiste, Anonyme 21.07.2018 - 00:26

Aux Alpes citoyens

À l’approche d’une année électorale forte en France, le dossier principal du numéro d’automne de la revue L’Alpe qui vient de paraître est consacré aux résistances dans les montagnes au fil de l’histoire.

Depuis les tribus gauloises harcelant les légions romaines jusqu’aux militants qui répondent chaque année à l’appel de Stéphane Hessel sur le plateau des Glières pour rappeler la belle formule des anciens résistants : « Résister, c’est créer ; créer, c’est résister ».

Attention, numéro militant…

Terres de résistances ?

Les Alpes, dans la mémoire collective, sont assurément espaces de liberté. Et l’image de montagnards épris d’indépendance participe fortement au mythe. À la lueur de l’histoire, cette vision doit pourtant être nuancée. Des Allobroges jusqu’aux maquis, en passant par les protestants et les prémisses de la Révolution, le Dauphiné en offre un bel exemple. Par Olivier Cogne, historien et archiviste, directeur du musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère.

Irréductibles Gaulois des Alpes

Les Romains n’ont pas colonisé les Alpes sans coup férir. De guérillas en escarmouches, les montagnards se révoltent et harcèlent les légions. Allant parfois jusqu’à les mettre en déroute ! Des rébellions comme celles des Véragres en Suisse et des Salasses en Italie ont pourtant été peu documentés par les chroniqueurs de l’Antiquité. Car en histoire, seuls les puissants laissent des traces… Par Bernard Dangréaux, archéologue.

Des pouvoirs à géométrie variable

Rebelles dans l’âme, les montagnards du Moyen Âge ? Plutôt épris d’indépendance et réfractaires aux pouvoirs, comme le montrent révoltes et actes d’insoumission. Coutumiers des conflits, mais forts d’un esprit communautaire et fins négociateurs, ils ont su conquérir droits et libertés. Avec bien des nuances d’un bout à l’autre de l’arc alpin. Par Fabrice Mouthon, maître de conférence en histoire médiévale à l’université de Savoie.

Vent de fronde sur les alpages

Les paysans des Alpes se révoltent. Face aux prétentions des moines, aux malversations de l’administration ou aux lourds impôts du clergé. Mais l’histoire ne retient guère leurs histoires. Par Henri Falque-Vert, professeur émérite d’histoire du Moyen Âge.

L’échappée belle d’un pâtre juif

Résistant à sa manière, un écrivain s’isole en 1941 dans la solitude d’un alpage des Hautes-Alpes, pour rédiger, dans des conditions très précaires, une œuvre de paix et d’humanité qui sera publiée après guerre. Par Guillaume Lebaudy, anthropologue.

Belles feuilles
Hautes terres

Elian-Jean Finbert mêle étroitement réflexions philosophiques et récit de sa vie dans l’alpe à l’abri de la barbarie nazie dans ce livre écrit pendant l’occupation (voir pages précédentes). Ici, la pensée s’entrelace au travail pastoral, l’une se nourrissant de l’autre et inversement, dans une harmonieuse plénitude.

Portfolio
Marc Riboud, un photographe en liberté

Il s’est attaché à l’actualité des peuples en lutte dans le monde tout autant qu’à la douceur de ses paysages de montagne. De la jeune fille à la fleur (rose !) jusqu’aux sommets de Huang Shan dans la brume, un parcours en résistance (aux clichés). Par Pascal Kober, rédacteur en chef de L’Alpe.

Le vieux chef et l’éducation populaire

Paradoxe : une école de cadres créée dans les Alpes par le gouvernement de Vichy va accompagner l’action des maquisards, notamment dans le Vercors, et devenir le creuset du réseau d’associations Peuple et Culture. Aujourd’hui, que reste-t-il de cette aventure sociale ? Par Yves Nicolas, maître de conférences à l’Institut de la communication et des médias.

L’alpe suisse résiste à… l’Europe

Trois montagnards unis contre la tyrannie : avec Guillaume Tell, cette héroïque imagerie médiévale a fédéré un pays pluriel. Et construit la légende d’une alpe rebelle. Or, la Suisse n’est pas uniquement alpine. Et une tentation du repli sur soi ne cesse de menacer cette revendication d’indépendance. Un regard (im)pertinent sur les paradoxes d’un mythe national à double tranchant. Par Gabriel Bender, professeur à la Haute École spécialisée de Suisse occidentale.

Haro sur le sabir frangliche

Prendre le maquis pour sauver la diversité linguistique ? C’est ce que pourrait suggérer ce billet d’humeur d’un amoureux de la langue qui s’en prend tout autant aux mouvements de mode qu’aux dogmes académiques. Roboratif. Par Abraham Bengio, directeur général adjoint de la région Rhône-Alpes.

Ils s’indignent avec Stéphane Hessel

C’est dans les Glières, là-même où se sont battus les maquisards durant la seconde guerre mondiale, qu’est né le texte du désormais fameux Indignez-vous ! aujourd’hui diffusé à plus de trois millions d’exemplaires en Europe. Paroles de militants. Par Pascal Kober, rédacteur en chef de L’Alpe et Vladimir Vasak, journaliste à Arte.

Débat
Sous la neige, les pavés ?

Une contre-culture, résistante au caractère apolitique du tourisme et à la marchandisation de la montagne, est-elle en train de naître dans les alpages à l’ombre des téléskis ? Des signes avant-coureurs semblent émerger. Depuis les grèves de travailleurs saisonniers jusqu’à la prise en compte des idées écologistes en passant par une pluriactivité qui tente de se réinventer. Par Philippe Bourdeau, professeur à l’Institut de géographie alpine, à Grenoble.
& aussi

Exposition
Mais par où est donc passé Hannibal ?

Des éléphants dans les Alpes. Cette image a enflammé les esprits et fait naître un véritable mythe. Quelles furent les conditions de cette traversée dans un terrain escarpé et occupé par des populations hostiles ? Comment le général carthaginois et son épopée ont-ils été perçus et représentés ? Des questions auxquelles s’attache la nouvelle exposition du Musée dauphinois. Par Laura Dalaine, étudiante en histoire et histoire de l’art à l’université Pierre Mendès France de Grenoble, et Jean-Pascal Jospin, conservateur au Musée dauphinois, chargé de l’archéologie.

Une (fausse) auberge pour le cheval blanc

En Autriche, le lac Wolfgang est romantique à souhait. Rendu célèbre par une opérette, ce lieu idyllique où flotte la mémoire de Mozart attire les foules. Une menace pour l’identité et la mémoire locales… Les habitants ont pourtant su garder un certain équilibre entre traditions et offre touristique. Du moins jusqu’à aujourd’hui… Par Christiane Éluère, conservateur en chef du patrimoine au Centre de recherche et de restauration des musées de France à Paris.

L'Alpe disponible en kiosque