Bienvenue sur Association le cordiste, Anonyme 25.09.2018 - 08:47

L'escalade en danger dans les Calanques

A la demande du Comité Départemental  d'escalade des Bouches du Rhône, une réunion a eu lieu le 2 septembre 2009 avec le Groupement d’Intérêt Public des Calanques. Elle réunissait outre le CD13 FFME, les chargés de mission du GIP, l’ONF et un représentant du Groupe des Chiroptères de Provence.

Le CD13 a signé avec l’ONF en 2008 une convention concernant la pratique de l’escalade. Dans la perspective de la réunion initialement prévue le 4 septembre, il leur semblait anormal que des propositions de gestion de l’escalade sur le territoire de l’ONF soient faites sans que ce dernier soit présent à cette réunion.

Lors de la réunion du 2 septembre 2009

Le GIP : a rappelé qu’il fallait que des zonages avec 3 niveaux de protection soient instaurés pour le futur parc national. A la suite d’une enquête effectuée par le GIP auprès des naturalistes, avec la question suivante: « Quelles sont les zones qui, pour vous, naturalistes, devraient être classées en zone de protection forte? ». A l’unanimité, semble-t-il, les naturalistes ont répondu le Devenson.

Constat du CD13 FFME : Nous ne sommes absolument pas d’accord, sur le fond et sur la forme avec cette proposition de mise en protection forte de cette zone car il y a une quasi absence d’étude scientifique sur cette zone. Certes une étude a été faite sur les chiroptères dans les années 90 (étude disponible sur le site du GCP), ainsi qu’un relevé pour Natura 2000, mais rien quant au suivi et à l’actualisation de ces études. II faut souligner que lors de la conversation téléphonique du mois de juillet, le terme employé était « les naturalistes ont l’impression d’une baisse des effectifs ».

Proposition du CD13 FFME : Nous avons proposé la mise en place d’un observatoire permettant un travail en commun naturalistes/grimpeurs et qui validerait à terme l’évolution de la fréquentation du site par les différentes espèces ainsi que l’état réel de la flore. Le CD13 FFME a déjà demandé, dans le passé, la mise en place d’un tel observatoire, car en plus de la mise à jour de l’inventaire, cela se traduirait par un travail en commun toujours profitable aux deux parties en présence.

Le GIP nous a dit qu’envisager d’établir une Réserve Intégrale, ce n’était qu’une proposition qui serait soumise à validation,

Constat du CD13 FFME : Réserve Intégrale : avec tout ce que ce mot recèle ce n’est pas une bonne solution, et surtout, n’est pas la marque d’une concertation souhaitée. J’ai prononcé la phrase «vouloir faire du chiffre», car il me semble que l’on veut présenter un certain nombre de zones de protection forte pour répondre au plan des Parcs Nationaux.

Proposition du CD13 FFME : Nous avons proposé d’inverser le processus : on ne fait rien dans un premier temps, on observe, on communique, et on se concerte effectivement et on adosse nos décisions sur des données fiables et actualisées.

Remarque : Il faudrait éviter de parler de principe de précaution là où le manque flagrant d’études scientifiques actualisées se fait sentir. « Dans le cas des sports de nature, l’existence d’une controverse scientifique rend difficilement acceptable pour les acteurs de se voir imposer une décision autoritaire» [J.P.Mounet §7]

Le GIP nous a fait une autre proposition, celle d’étendre la période de nidification à 2 ou 3 mois en plus pour assurer une quiétude supplémentaire aux oiseaux.

Le constat du CD13 FFME : nous avons instauré un accord pour la falaise du Cancéou et la nidification du Faucon pèlerin pour l’absence de grimpe de février à juin. Avons-nous une étude sur le comportement de cet oiseau ? «Dans certains cas, l’accès à une falaise peut être donné au moment de la saison où il est avéré que la nidification n ‘a pas eu lieu. Mais cela suppose une concertation et un suivi permanent» [J.P.Mounet §24]

La proposition du CD13 FFME : nous avons rappelé notre désir de mettre en place un observatoire qui rassemblerait les naturalistes et les grimpeurs pour un travail efficace en commun.

Le CD13 FFME travaille régulièrement avec les propriétaires et fait des propositions constructives pour le compte de TOUS les pratiquants, travaux qui n’ont pas été pris en compte par nos interlocuteurs du GIP :
a) Piémont de la Candelle (flore)
b) Brèche de Castelvieil (flore et faune)
c) Petit Couloir du Devenson (flore)
d) Et au futur : le Dièdre du Renard (flore)

Toutes ces actions montrent que nous savons agir pour concilier pratique de l’escalade et environnement.

De plus, nous rappelons que nous avons été partie prenante pour la protection forte de :
- l’ile de Riou
- la Muraille de Chine

«Ces derniers cas illustrent clairement la tendance actuelle qui consiste à mettre de côté, au moins pour un temps de négociation, les prérogatives réglementaires pour établir des partenariats sur la base minimale d’un dialogue voire même d’une gestion concertée qui a toujours pour logique des jeux à somme positive (...) si ces concertations sont engagées, c ‘est que le gestionnaire pense que les modalités adoptées permettent, en définitive, de rendre plus efficace la gestion environnementale » [J.P.Mounet §25]

Enfin nous rappelons que le CD13FFME est agréé pour la protection de l’environnement, par arrêté préfectoral en date du 2/2/2004.

Le Président du CD 13 FFME
Claude FULCONIS

Les citations sont extraites d’un document «La gestion environnementale des sports de nature : entre laisser-faire, autorité et concertation » de J.P. Mounet, extrait de la revue « Développement durable et territoire », fournie par les services du GIP.

CD13 FFME

Siège au 46 rue Bravet 13005 Marseille (pas d'accueil à cette adresse)
Tél 04.91.48.41.31 (téléphone et fax )
Tél 04.91.71.61.58 (téléphone et fax) de 14h à 22h, du lundi au vendredi
web : www.ffme.fr/cd/13
e-mail : info.cd13@ffme.fr